Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Ecole  / Pédagogie 


APC : c’est nous qui décidons !!

jeudi 12 septembre 2013

Confiance aux équipes d’écoles et liberté professionnelle, c’est le principe qui doit guider la mise en place des activité pédagogiques complémentaires à cette rentrée.

A cette rentrée, les 36 heures annuelles d’activités pédagogiques complémentaires (APC) viennent remplacer les 60 heures d’aide personnalisée. Qu’il s’agisse de leur contenu, de la constitution des « groupes restreints » d’élèves ou du moment où l’on place ces activités, ce temps est de la responsabilité pédagogique des équipes enseignantes. De ce point de vue, la circulaire est sans ambiguïté. Mais, entre la lettre et la « vraie vie », on assiste parfois au grand écart. Alors, le SNUipp-FSU a été ferme auprès du ministre pour que le message soit relayé sans ambiguïté dans les circonscriptions.

Extraits de la circulaire du 21 février : « des activités pédagogiques complémentaires organisées dans le cadre du projet d’école, par groupes restreints d’élèves, pour l’aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages, pour une aide au travail personnel ou pour une activité prévue par le projet d’école, le cas échéant en lien avec le projet éducatif territorial. Le temps consacré aux activités complémentaires est de 36 heures. » C’est ce que précise la circulaire ministérielle du 21 février dernier qui met un terme aux soixante heures d’aide personnalisée mises en place par Xavier Darcos en 2008. Le SNUipp-FSU, qui avait contesté cette AP - comme 80% des enseignants des écoles - prend acte de sa disparition, même si sa transformation en APC n’était pas sa demande.

Les équipes décident

Préparation d’un exposé, projet Théâtre, journal de classe ou d’école, activités à la ludothèque, réalisation d’une fresque... Le champ des possibles est vaste, l’imagination des enseignants fertile, et c’est bien « dans le cadre du projet d’école » que doit s’inscrire la conception des APC. A cette rentrée, là où des dérives « caporalistes » seraient de mise, le syndicat soutient les équipes enseignantes : Confiance et liberté professionnelle doivent être reconnues partout. Il ne saurait dès lors être question que des IEN imposent le contenu de l’APC, ou qu’une commune décide sans concertation d’une plage horaire pour ce temps dans le cadre de la réforme des rythmes.

Le SNUipp-FSU invite les équipes d’écoles à l’alerter en cas de difficultés. Pour que l’APC ne soit pas de l’AP imposée... c’est vous qui décidez. Nous invitons également les directeurs-trices à NE PAS REMPLIR le tableau envoyé par les IEN !!

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU Haute-Savoie 10, rue Guillaume-Fichet 74000 ANNECY ; Tél-Fax : 04-50-45-22-43 ; snu74@snuipp.fr