Retour accueil

Audience du SNUipp-FSU74 avec la Directrice Académique - Compte-rendu

vendredi 16 novembre 2018

Le SNUipp-FSU 74 a été reçu en audience ce mercredi 14 novembre au soir par la Directrice Académique, l’IEN adjoint et la Secrétaire Générale pour parler de questions générales relatives au département et pour des cas particuliers. Voici le compte-rendu.

Le SNUipp-FSU 74 demande tous les ans plusieurs audiences auprès de l’administration pour régler des questions relatives au département et des cas particuliers de collègues qui doivent être traités en urgence.
Cette demande a été faite auprès de la Directrice Académique début octobre et nous avons enfin été informés de la tenue de cette audience le 9 novembre : la réponse a été un peu longue à venir !

Questions relatives à la direction d’école

  • Pour les décharges de direction des petites écoles (3 classes et moins), le travail a bien été engagé par l’administration pour que les décharges soient planifiées pour l’année et que ce soient les mêmes remplaçants qui prennent en charge la classe ces jours-là. Il semblerait que cela se fasse de plus en plus facilement. Nous avons rappelé qu’un temps de décharge dès le début d’année serait souhaitable.
    La DASEN a toutefois rappelé qu’il était possible que les TR soient repositionnés s’il y a besoin.
  • Suite à la perte des EVS administratifs, la DASEN avait envisagé en juillet dernier de recruter des étudiants en contrat d’alternance ou en contrat d’apprentissage pour aider les collègues directeurs.
    Suite à notre relance, la DASEN nous a dit ne pas bénéficier de crédits pour cette année... Et surtout que le statut du directeur étant sur le point de changer, il semblerait que cette idée soit tuée dans l’oeuf !
    Néanmoins, quelques services civiques ont été recrutés à la demande des directeurs (14 environ dans le département).

Stages syndicaux, stages de réussite et Animations Pédagogiques

  • Pour les autorisations de participation aux stages syndicaux se déroulant en Savoie, nous sommes ré-intervenus. La DASEN était d’accord pour que soient acceptées les demandes de participation à un stage répondant à des thématiques particulières.
    Nous avons rappelé notre mécontentement et le non-respect de cette règle pour le stage d’octobre qui s’est déroulé à Chambéry. Pour celui du mardi 8 janvier, en présence de Philippe Meirieu, les demandes devraient être accordées !
    Nous serons vigilants à ce que cette règle soit désormais respectée à chaque fois.
  • Certains collègues ayant participé aux stages de réussite (stages de remise à niveau pour les élèves de CM2 pendant les vacances) ont été destinataires d’un courrier particulièrement déplacé de la part de la Direction Académique. Celle-ci sous-entendait que les enseignants étaient responsables du faible nombre d’élèves présents lors de ces stages fin août par rapport au nombre d’inscrits ; elle laissait également entendre que leur rémunération pourrait à l’avenir être remise en cause (selon la Dasen, la réglementation prévoit un effectif minimum de 5 élèves) !!!
    Quel message de mépris envers les enseignants qui encadrent ces stages sur la base du volontariat et qui, s’occupant d’élèves qu’ils ne connaissent pas forcément, ne peuvent pas et n’ont pas à vérifier la sincérité des inscriptions.
    L’administration a admis que le courrier n’était pas forcément formulé dans les meilleurs termes. Néanmoins, ce taux d’absentéisme interpelle et un travail doit être fait en amont pour éviter que de telles situations se reproduisent.
  • Cette année, dans certaines circonscriptions, des collègues de CP sont concernés par les 27 heures de formation en maths suite au rapport des députés "En Marche" Villani et Torossian : 9 heures sont prises sur les anim péda, 6 heures sur le temps de classe (visites) et 12 heures sur les conseils de cycle !
    Bien que ce soit une bonne chose que la formation soit prise sur temps élèves, nous dénonçons le fait que celle-ci soit prise sur les heures de conseils de cycle. En effet, le cadre de nos 108h explose déjà et vouloir en plus imposer ces heures aux collègues est inadmissible.
  • Nous avons aussi rappelé la règle qui a été définie lors du conseil de formation en mai 2017 concernant les heures d’animations pédagogiques des collègues complétant un PES.
    En effet, dans les notes de services de certaines circonscriptions, l’information est soit incorrecte soit non communiquée.
    Pour les compléments de PES, nous rappelons qu’un collègue à 50% n’a que 6 heures d’animation pédagogiques à faire, à 75% 9 heures et à 100% 12h.
    Voir notre article sur le sujet : http://74.snuipp.fr/spip.php?article4558
    La DASEN et l’IENA ont rappelé que ces décisions prises lors du Conseil de Formation doivent être respectées par les circonscriptions. Pour information, le SNUipp-FSU 74 a adressé un courrier à tous les IEN sur ce sujet.

Questions concernant l’ASH

  • Les effectifs d’ULIS, particulièrement ceux du collège sont très élevés dans le département. La moyenne tourne autour de 14 alors que la circulaire du 21 août 2015 préconise un effectif ne dépassant pas 10, celui-ci pouvant être supérieur seulement si la mise en oeuvre des PPS le permet. Il est également noté que " Les critères de modulation du nombre d’élèves bénéficiant de l’Ulis s’appuient sur les temps de présence effectifs dans le dispositif et les temps d’inclusion scolaire en classe ordinaire ainsi que sur les projets personnalisés de scolarisation ." L’administration a souvent tendance à oublier le dernier critère.
    La Dasen a admis effectivement que les effectifs étaient élevés mais préfère faire ce choix plutôt qu’envoyer les élèves en classe ordinaire. Elle a par ailleurs rajouté qu’il n’était pas judicieux de multiplier sur un même site les dispositifs liés au handicap ou à la difficulté scolaire ; ainsi il serait préférable de ne pas avoir sur un même collège 2 ULIS et plusieurs divisions d’un même niveau pour les SEGPA.
    Le SNUipp-FSU continuera à demander des créations d’ULIS à hauteur des besoins lors des prochaines instances (CTSD).
  • Le SNUipp-FSU a soulevé aussi la question des directeurs et coordonnateurs de SEGPA.
    En effet, concernant les postes de direction de SEGPA, un certain nombre sont vacants faute de personnels diplômés. Ils sont alors occupés par des faisant fonction. La Dasen a expliqué ce chiffre par le manque de candidats à la formation du DDEEAS (diplôme de directeur d’établissement d’éducation adaptée et spécialisée).
    Par ailleurs, il faut savoir que les SEGPA ne sont pas toutes dirigées par des directeurs mais certaines le sont par des coordonnateurs (cela concerne les dernières SEGPA à avoir été créées). La principale différence est qu’un directeur a une décharge totale de direction alors qu’un coordonnateur seulement quelques heures. La Dasen découvre cette situation et va essayer d’en savoir plus.

Calendrier des instances : CAPD promotions, ...

  • Un CDEN (bilan de la rentrée scolaire) initialement prévu le 03/12 a été reporté courant décembre et un groupe de travail sur les circulaires "temps partiels" et "Mouvement" devrait avoir lieu également au courant de ce mois.
  • Concernant la CAPD promotions que beaucoup de collègues attendent avec impatience, elle devrait se tenir en janvier.
    Le SNUipp-FSU 74 a demandé à la Dasen s’il était possible que les passages d’échelon à l’ancienneté soient pris en compte plus tôt, certains collègues attendant depuis septembre leur nouveau salaire. La Directrice Académique va essayer de voir ce qu’il est possible de faire car attendre la CAPD de janvier implique une mise en paiement en mars pour les collègues.
  • Le calendrier prévisonnel des instances pour 2018/2019 devrait nous être envoyé fin novembre.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU Haute-Savoie 10, rue Guillaume-Fichet 74000 ANNECY ; Tél-Fax : 04-50-45-22-43 ; snu74@snuipp.fr