Retour accueil

Vous êtes actuellement : CRISE SANITAIRE 


Le point sur la crise avec la DASEN le 2 avril 2020

jeudi 2 avril 2020

Le point sur la garde d’enfants dans les écoles, la "continuité pédagogique" et la situation des personnels, au 2 avril 2020.
Prochain point Lundi 6 Avril, n’hésitez pas à nous transmettre vos questions ou remarques.

Présents : · Administration : Mme la DASEN, M. le DASEN adjoint, M. l’IEN adjoint à la DASEN · Syndicats : 3 FSU, 2 SE-UNSA, 1 SGEN-CFDT, 1 SNUDI-FO

Organisation de l’accueil des enfants des personnels soignants et autres

Nous avons le même maillage territorial de l’accueil cette semaine : 12 collèges et 80 écoles pour entre 550 et 600 élèves accueillis. Dans la mesure du possible, le travail des enseignants à la ½ journée est privilégié. La DASEN travaille aussi avec jeunesse et sport pour les week-end afin d’alléger la prise en charge des enfants par des enseignants.

Elargissement des enfants concernés

Les ministres se sont entendus pour qu’enfants de personnels de police, de gendarmerie, des Services Départementaux d’Incendie et de Secours et de la cellule de crise de la Préfecture soient pris en charge en cas de besoin réel attesté par le préfet. Ces personnels feront l’objet d’un signalement du Préfet et n’auront donc pas à fournir une attestation sur l’honneur, contrairement aux soignants. Cette semaine cela concernait 4 enfants seulement sur le département. Aucun enfant hors personnels spécifiques dûment signalés, ne peut être accueilli dans ce dispositif. Le cadre est très règlementaire et ne peut être transgressé. La DASEN a donné des consignes pour qu’il n’y ait pas plus de 3 groupes d’enfants par site.

Conditions sanitaires

Après échange avec le préfet, plus de 10 000 masques ont été livrés dans les écoles et collèges. Ces masques sont réservés aux personnels de l’Education Nationale. On peut être souple pour en donner aux personnels municipaux en contact avec les enfants (périscolaire, ATSEM). En cas de manque, s’adresser à l’IEN. La quantité couvre au moins jusqu’aux vacances. Recommandation est faite de mettre ces masques en lieu sûr en raison de constats de vol dans l’hexagone. Nous bénéficions aussi de masque livrés par le ministère de l’EN.

Intervention du SNUipp-FSU : c’est une très bonne chose que des masques soient arrivés. Mais la protection est partielle et à sens unique car les enfants n’en portent pas. Seul la contamination des enfants par les personnels est empêchée ou reinée. Nous demandons à ce que l’effort soit étendu pour que toutes les personnes présentes dans les lieux d’accueils soient équipées, enfants compris. => Réponse de la DASEN, il s’agit d’un premier pas pour protéger les adultes présents et assurer la pérennité de l’encadrement. Rien n’est prévu pour l’instant pour les enfants.

Prise de mission par les volontaires

Une note va parvenir dans la journée aux directeurs d’école et aux chefs d’établissement afin de faciliter la prise en main des groupes par les volontaires non enseignant. (Mgen, DDCS..).

Vacances scolaires

La garde des enfants sera assurée pendant les vacances scolaires par l’Education Nationale.

Intervention du SNUipp-FSU : la garde devant être assurée pendant les vacances, a-t-on pris contact avec les municipalités qui organisent normalement pendant les vacances des “centres de loisirs”, parfois dans les écoles. => Réponse de la DASEN : il est possible de travailler avec les centres de loisir municipaux, mais sous la responsabilité et l’aval de l’Education Nationale en termes organisationnel. Paris va expérimenter pour nous entre autre ! Intervention du SNUDI-FO : Y a -t-il une mutualisation des accueils public-privé ? => Réponse de la DASEN : oui, et c’est possible car il s’agit d’un simple accueil.

Intervention de l’UNSA : Cela pose problème quand des masques ne sont pas distribués aux services périscolaires par les mairies. => Réponse de la DASEN : il faut faire remonter les situations via les directeurs et les IEN pour que les maires soient contactés.

Intervention de l’UNSA : dans certaines circonscriptions, les PES volontaires pour accueil dans les écoles auraient reçu l’information comme quoi ils ne pouvaient pas le faire. => Réponse de l’IEN adjoint à la DASEN : Il s’agit d’une mesure de protection des PES car ils seraient en triple cumul : accueil d’enfants, suivi de leurs propres élèves et continuité des cours de l’INSPE car les cours ont repris en distanciel. On leur demande de prioriser leur année et leur mémoire afin d’assurer la titularisation.

Continuité pédagogique

La DASEN attire notre attention sur deux dispositifs à mettre en oeuvre : Concernant le prêt de matériel (principalement dans le 2nd degré). La plupart des solutions seront réglées d’ici la fin de la semaine, selon elle. Concernant les impressions papiers : Le ministre de l’Education Nationale a passé une convention avec la poste pour que cette dernière puisse recueillir le travail dans l’établissement et le livrer à la famille avec A.R..Chaque établissement a été identifié comme étant un interlocuteur direct potentiel avec la Poste (via le numéro RNE et l’adresse mail de l’établissement). Un référent par établissement enverra un fichier sur une plateforme (max 6 pages noir et blanc). La Poste se chargera de l’impression et de l’envoi aux familles via une enveloppe T. La personne référente à la DSDEN sera Mr Minazzi.

Intervention du SNUipp-FSU : qu’en est-il des dispositifs mis en place par les collègues, à savoir, par exemple, la récupération par les familles de feuilles imprimées aux abords de l’école, lors d’une promenade journalière autorisée ? => Réponse de la DASEN : il faudra se limiter au dispositif avec la Poste d’ici la semaine prochaine afin de renforcer le confinement et éviter aux maximum les sorties et déplacements.

Une attention hebdomadaire si ce n’est journalière doit être maintenue pour les élèves qui étaient déjà en difficultés ainsi que pour ceux en difficultés actuelles. Pour les élèves à besoins particulier, les ESS doivent se tenir dès que possible, en lien avec la MDPH. Il y a bien une préparation de la CDOEA (Commission Départementale d’Orientation de l’Enseignement Adapté).

D’un point de vue général sur l’organisation pédagogique, une stratégie de proximité a été retenue pour mettre à disposition des ressources par circonscriptions via tribu.

Tous les PES ont été contactés par leurs tuteurs pour leur donner un maximum d’éléments. Attention particulière à avoir par rapport à ces personnels en formations.

Les vacances scolaires :

Ce seront des vacances pour tout le monde : personnels et élèves , Il n’y aura donc plus de classe à la maison. Il sera recherché cependant d’accompagner les élèves les plus fragiles qui seront identifiés , et le personnel volontaire sera rémunéré en heures supplémentaires à la hauteur de 6H par semaine. La jauge des groupes seront entre 1 et 10 élèves maximum et le contenu portera sur les fondamentaux.

Intervention du SNUipp-FSU : nous demandons de faire remonter au ministre le manque de pertinence de ces stages. Les enfants qui en auraient besoin cette année sont justement ceux qui ne pourront pas suivre ces stages par internet. => Réponse de la DASEN : lors de ces stages de soutien, un élève pourra être en tête-à-tête avec l’enseignant, même par téléphone, à raison d’une heure par jour ou de 2 fois 1/2h par jour. Nous traiterons au cas par cas en fonction des élèves recensés et des problèmes de chacun. Les conseillers départementaux vont travailler sur des outils à destination des enseignants pour ces stages.

Situation des personnels

Protection des personnels

Un numéro a été activé avec des personnels ressources (psy, assistante sociale,...). Il faut communiquer aux collègues pour que les collègues souffrants puissent être mis en retrait. Les remplaçants sont mobilisés pour aider les collègues dès que besoin.

Le service des remplaçants est de nouveau actif suite à la fin du recensement des volontaires pour l’accueil. Tous les remplaçants disponibles, qui n’ont pas de remplacement à effectuer, sont mobilisables par les IEN pour le suivi particulier d’élèves.

Intervention du SNUipp-FSU : quelle aide est mise en place pour les remplaçants, qui se retrouvent à devoir prendre en charge une classe inconnue, virtuellement, sans pouvoir être en contact avec les enseignants de l’école ? => Réponse de l’IEN adjoint à la DASEN : la hiérarchie a bien conscience de la difficulté particulière de leur tâche en cette période. Les remplaçants pourront s’appuyer sur l’équipe de circonscription pour une aide pédagogique spécifique, et sur le directeur de l’école pour les informations plus techniques.

Dans le 2nd degré, les contrats entre la DiperE (Division du Personnel) et les contractuels ont été prolongés ; les TZR seront amené à effectuer leur mission de remplacement en distanciel . Il est dit que la continuité du service pourra être facile en terme de remplacement puisqu’il se fera en distanciel .

Intervention du SNUipp-FSU : il y a une logique contradictoire de remercier les personnels en cette période et de procéder, ce mois-ci, à des retraits de salaires brusques sur le même mois de mars, pour des faits de grèves qui s’est étendue sur plusieurs mois. Cela peut s’élever à une perte sèche de 900 € pour certains collègues. Nous demandons un étalage de ces retraits. Par ailleurs, le Ministre ayant annoncé que les salaires d’avril seront identiques à ceux de mars, nous demandons à ce que notre hiérarchie soit vigilante pour que nos collègues ne subissent pas, à tort, ce même retrait de salaire une deuxième fois en avril. => Réponse de l’IEN adjoint à la DASEN : la réponse générale sera faite en CAPD. Pour le mois d’avril, elle n’avait pas anticipé ce problème et contacte la DGFiP.

Intervention de l’UNSA : les rendez-vous de Mme Frion sont-ils maintenus ? => Réponse de la DASEN : oui, sous forme de rendez-vous téléphoniques. Elle n’est pas réquisitionnée par le ministère de la santé.

Intervention de FO : Les personnels enseignants contaminés verront-ils leur maladie reconnue comme imputable au service ? => Réponse de la DASEN : la question relève du ministère.

Intervention du SNEP-FSU : Est ce que les Chef d’établissements ou les interlocuteurs de l’établissement doivent avoir l’aval et/ou une convention avec les parents pour les envois du travail par la poste. => Réponse de la DASEN : Pas nécessairement , si l’élève (notamment en lycée) est identifié comme en difficulté pour avoir le travail (Problème de Matériel) et qu’il est demandeur ; sans que les parents donnent leur avis, le CE ou l’interlocuteur peut faire les démarches d’envoi par la poste .

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU Haute-Savoie 10, rue Guillaume-Fichet 74000 ANNECY ; Tél-Fax : 04-50-45-22-43 ; snu74@snuipp.fr